L’achat d’une voiture d’occasion est de plus en plus populaire et cela au détriment des véhicules neufs. Plusieurs raisons nous poussent à opter pour ce choix, pour certains simplement pour des raisons économiques et pour d’autres par conscience écologique.

Cette tendance est de plus en plus populaire, c’est pour cela que nous vous avons conconté cette « petite » liste de 10 conseils efficaces pour acheter une voiture d’occasion en Martinique, Guadeloupe, à la Réunion, en Guyane et en France !

Si nous avons oubliez certaines choses qui vous paraissent toutes aussi importantes, n’hésitez pas à laisser vos commentaires…

1. Particulier ou professionnel, ou acheter sa voiture ?

Acheter une voiture d’occasion auprès d’un professionnel

En achetant à un professionnel de la vente de voiture d’occasion, vous avez l’avantage de bénéficier de garantie mécanique d’un minimum de trois mois.  Cela veut dire qu’en cas d’une casse de votre moteur ou en cas de découverte de vices-cachés, c’est le professionnel qui est responsable.

Acheter une voiture d’occasion auprès d’un particulieur

Par ailleurs, l’achat de votre voiture chez un particulier, ne vous offre pas énormément de garanties. Si vous avez la moindre casse dans les jours ou les mois qui suivrent votre achat et que le vendeur particulier se dédouane de toutes responsabilités, votre seul recours est de déposer plainte et de faire intervenir un expert. La principale problématique avec cette situation est que ça vous coûtera beaucoup d’argent et de temps pour obtenir gain de cause.

Acheter une voiture chez un spécialiste de la vente de voiture d’occasion semble être plus avantageux, mais cela à un coût bien souvent supérieur à l’achat via un particulier.

Vous pouvez aussi tomber sur des aubaines en passant par un particulier soigneux et honnête, disposant d’un véhicule sain avec un prix inférieur à celui d’un professionnel. Réflichissez donc bien avant de signer et faîtes vous accompagner par un connaisseur afin de déceler les moindres problèmes.

2. Vérifiez le prix moyen du véhicule que vous avez choisi

Vous avez enfin trouvé la voiture de vos rêves, vérifiez sa valeur sur le marché ! Il est important de vérifier la cote de la voiture (l’argus) afin de s’assurer que le prix correspond bien à celui du véhicule que vous avez choisi.

La cote d’une voiture s’estime en fonction du marché, du modèle du véhicule, de son kilométrage, de sa date de mise en circulation, de son carburant, de sa puissance ainsi que des options dont il dispose.

3. Les questions-clés à poser à l'achat d'une voiture d'occasion

Voici une liste de questions clés qu’il faut poser absolument au vendeur afin d’en savoir plus sur votre future acquisition et ainsi déceler une potentielle arnaque.

  • Pour quels types de trajets utilisiez vous le véhicule ? Courts ou longs trajets ? Autoroutes, villes ou campagnes ?
  • Votre voiture consomme t-elle beaucoup d’essence ? Quelle est sa consommation moyenne ?
  • Est-ce une première main ? Si non, connaissez-vous le nombre de propriétaire ?
  • Quel est son kilométrage ? Est-il réel ?
  • Possède t-il des rayures ou des coups importants sur la carosserie ?
  • Le véhicule a-t-il déjà été accidenté ?
  • Manque t-il des éléments au niveau des équipements de la voiture ?
  • Quelles sont les dernières réparations que vous avez effectué ? Il y a t-il d’autres frais à prévoir ?
  • Pour quelle raison souhaitez vous vendre votre voiture ?
  • Le prix est-il négociable ?
  • Quand puis-je voir et essayer le véhicule ?

4. Examinez scrupuleusement le véhicule

Au moment de rencontrer le vendeur afin de voir et d’essayer la voiture que vous souhaitez acheter, n’hésitez pas à ausculter scrupuleusement cette dernière !

Si vous ne vous y connaissez pas en voiture, c’est simple, faîtes vous accompagner par un connaisseur. Examinez le véhicule la journée afin de discerner toutes les imperfections qui s’y trouvent sans effort, plus vous prendrez votre temps moins vous aurez de surprise par la suite.

L’extérieure du véhicule

Débutez l’examen par l’extérieure de la voiture, prenez du recul afin d’avoir une bonne vue d’ensemble.

Rapprochez-vous et vérifiez l’état de la carrosserie : rayures, bosses, coups, peinture écaillées… sont autant d’éléments qui vous permettront de négocier le prix.

Des pneumatiques : l’usure des pneus est-elle régulière ? Si non cela peut-être dû à un défaut de train, parallélisme, jante, amortisseur etc…

Des phares : sont-ils jaunis ? cassés ? bien fixés ?

Des rétroviseurs, du toit et en dessous de la voiture afin de déceler une éventuelle fuite.

Le compartiment moteur et mécanique

Passez maintenant à la partie moteur, demandez au vendeur d’ouvrir le capot.

Vérifiez les différents niveaux : d’huile, de liquide de refroidissement et de frein (certains véhicules disposent d’un cache moteur, dans ce cas il serait judicieux de demander en ammont au vendeur de se prémunir d’outils pour le démonter).

Ces vérifications effectuées, demandez au vendeur de démarrer le véhicule et tendez l’oreille afin de tenter de distinguer le moindre bruit suspect. n’oubliez pas d’essayer les feux (croisements, de route, de reculs, anti-brouillard si équipé, clignotants) et le klaxon, en clair ne négligez aucun détail.

N’hésitez pas à poser des questions un peu plus techniques au vendeur afin d’obtenir le maximum d’informations, telles que :

  • Quand avez-vous changé la batterie ?
  • La distribution a t-elle été effectuée ? Si oui quand et à combien de kilomètre ? (Varie selon le véhicule, renseignez-vous avant bien entendu, le prix moyen de cette intervention varie entre 400 et 1000€, c’est un point très important à connaître afin d’éviter la casse d’un moteur.)
  • Avez-vous remplacé les filtres ? (à air, à carburant, à huile, d’habitacle)
  • L’entretien de la climatisation a t-il été effectué ? (Nettoyage du circuit tous les ans voir les deux ans, recharge de gaz et remplacement du filtre d’habitacle ou à pollen)

L’intérieur du véhicule

Pour finir, examinez l’intérieur de la voiture, vérifiez le bon fonctionnement des rétroviseurs (manuels ou électriques), des essuie-glaces, des vitres, le réglage des sièges, de l’éclairage (plafonnier, boite à gant, bas de porte etc), de l’autoradio, des témoins lumineux sur le tableau de bord, de la climatisation …

Dernier point, n’oubliez pas de vérifier la présence d’une roue de secours, du triangle et du gilet de sécurité (obligatoire), d’un cric et d’autres éléments nécessaires à une situation d’urgence comme la douille d’anti-vol …

5. Les documents que le vendeur doit avoir en sa possession

Lors de l’achat d’une voiture d’occasion, le vendeur doit disposer obligatoirement des documents suivants pour que la vente soit réalisée avec succès  :

  • Le certificat de non gage, ce document vous permettra d’être assuré que le véhicule appartient au vendeur, qu’il n’a pas été volé et qu’il n’est gagé ou fait l’objet d’une saisie par huissier effectuée à la demande d’un créancier du vendeur.
  • Le contrôle technique, il doit être obligatoirement daté de moins de 6 mois pour les véhicules de plus de 4 ans. Il est fortement conseillé de demander les précédents contrôles technique afin de vérifier l’état du véhicule au fil des années.
  • La carte grise, elle doit être au nom du vendeur, vous éviterez ainsi les mauvaises surprises, telle que la réalisation de deux cartes grises (celle du vendeur qui n’avait pas fait la sienne et la votre).
  • Le carnet d’entretien et toutes les factures des différentes réparations réalisées sur la voiture.
  • Les certificats de cession, disponible en 3 exemplaires à remplir par l’acheteur et par le vendeur (vous pouvez même les pré remplir afin de gagner encore plus de temps). Vous trouverez le Cerfa n° 15776*01 déclaration de cession d’un véhicule ici.

Vous devez avoir en votre possession tous les documents cités ci-dessus avant d’officialiser l’achat d’une voiture d’occasion en remplissant et en apposant votre signature sur les 3 exemplaires des certificats de cession. N’oubliez surtout pas de vérifier l’exactitude des documents, afin de voir si tout ce qui est mentionné dessus correspond effectivement avec l’identité du vendeur, le modèle du véhicule et son immatriculation.

6. Essayez la voiture sur plusieurs types de route

Avant de procéder à l’achat d’une voiture d’occasion, vous devez impérativement la tester sur la route.

Cette étape est déterminante, car elle vous permettra de juger si vous vous sentez à l’aise et surtout si il n’y a aucun problème lors de la conduite, pour cela n’hésitez pas à circuler en ville, sur l’autoroute, en campagne etc…

Vous devez conduire le véhicule comme si vous l’utilisiez de façon quotidienne, l’objectif principal est de vérifier le bon fonctionnement de la mécanique :

  • Passez tous les rapports de vitesses, rétrogradez et reculez, les passages doivent se faire sans difficulté (vérifier si il n’y a pas d’accoup, de bruit suscpect…).
  • N’hésitez pas à tester l’accélération (vérifier si il n’y a pas de pertes soudaines de puissance).
  • Freinez brusquement ! Bien entendu vérifiez qu’il n’y a aucun automobiliste derrière vous. Cela vous permettra de tester l’état des freins, tendez bien l’oreille lors du freinage, les plaquettes en fin de vie font généralement du bruit.
  • En ligne droite, les mains hors du volant, vérifiez que le véhicule reste bien droit et ne se déporte tout seul à gauche ou à droite, si c’est le cas il peut y avoir un problème au niveau de la direction. Ce test doit être effectué à faible vitesse et sur route peu fréquentée voir fermée.
  • Garez-vous afin de tester l’angle de braquage (tournez le volant au maximum de gauche à droite) et soyez attentif à tous les bruits suspects lors de votre manoeuvre, cela permet de vérifier que les cardans et autres éléments liés à la direction ne sont pas défectueux.

Si le vendeur ne souhaite pas que vous essayiez sa voiture pour x raisons farfelues ou qu’il ne semble pas très serein face à cette demande, ce n’est pas la peine de poursuivre, allez voir ailleur !

7. Pensez à l'assurance !

Avant de finaliser l’achat d’une voiture d’occasion, il faut impérativement contacter votre assurance afin de l’informer de la date à partir de laquelle vous serez propriétaire de ce nouveau véhicule.

Ainsi, vous disposerez  d’un mois après l’achat pour leur fournir la carte grise, le certificat de cession mais aussi le changement de nom de propriétaire à la préfecture.

Pour les véhicules d’occasion, il est plutôt conseillé de choisir une assurance au tiers, bien que cela dépend fortement du modèle, de l’état, du kilométrage etc du véhicule. Il faut donc comparer avec plusieurs autres assurances afin de choisir celle qui vous correspondra le mieux.

8. Prenez le temps de la réflexion

Quand vous achetez une voiture d’occasion, il ne faut surtout pas vous précipiter. Prenez du recul en réflechissant sereinement au sujet des points importants de ce dernier… Vous correspond t-il ? Son état vous convient-il ? le vendeur vous paraît-il honnête ? Le prix vous convient-il ? Autant de questions qui vous permettront de prendre une décision finale.

Pensez aussi à sa revente en analysant l’argus afin que vous puissiez la revendre facilement et méfiez-vous des vendeurs qui seraient trop pressants, vous êtes l’unique décideur.

9. L'acte d'achat de votre voiture d'occasion

Avant de réaliser une quelconque transaction financière, nous vous conseillons de recueillir des informations sur l’identité du vendeur, une copie de carte d’identité ou de passeport est suffisante accompagnée de l’adresse de son domicile et de son numéro de téléphone.

L’acompte et l’arrhe

Afin d’acquérir définitivement une voiture d’occasion, vous pouvez dans un premier temps la réserver afin de bloquer la vente par le biais de deux moyens : l’acompte et l’arrhe.

Il s’agit simplement de donner une somme en avance au vendeur afin de réserver le véhicule pour vous. Dans le cas du versement d’un acompte il n’est pas possible d’annuler un achat, l’annulation est possible uniquement s’il s’agit d’arrhes. Dans les deux cas il est impératif de formaliser cette opération sur papier.

Passons maintenant au paiement, si vous passez par un vendeur professionnel de voitures d’occasion, il n’y a pas d’appréhension particulière à avoir. En revanche si vous achetez votre véhicule dans les mains d’un particulier, il faut prendre en compte les risques selon le moyen de paiement utilisé.

Le chèque de banque

Vous pouvez payer par chèque de banque : c’est un chèque certifié par votre banque assurant la disponibilité de la somme inscrite. Ce moyen de paiement est le plus populaire, il ne comporte quasiment pas de risque (le vendeur peut avoir des doutes sur l’authenticité du chèque, assurez vous de pouvoir lui fournir un document de votre agence attestant cela).

Le paiement en espèce

Vous pouvez payer en espèce : il faut savoir que le montant d’un paiement en liquide d’une voiture d’occasion à un professionnel ne doit pas dépasser les 1000 euros selon la loi à contrario, dans le cas d’une transaction entre particulier il n’y a pas de seuil (article L. 112-6 du Code monétaire et financier). Si vous souhaitez payer en liquide un montant supérieur à 3000 euros, nous vous conseillons de réaliser la transaction dans votre agence bancaire car c’est risqué de se promener avec une telle somme dans ses poches mais aussi cela permet au vendeur de vérifier l’authenticité des billets.

Le virement bancaire

Vous pouvez réaliser un virement bancaire : simple, rapide et gratuit, il suffit d’avoir le Relevé d’Identité Bancaire du vendeur (RIB) afin d’utiliser ce moyen de paiement. Cependant vous devez accorder votre confiance au vendeur le temps que la somme apparaisse sur son compte car un virement bancaire est une opération irrémédiable et durant ce laps de temps vous n’aurez pas le véhicule. Pour palier à ce problème, la réalisation de la transaction dans votre agence bancaire peut débloquer la situation immédiatement afin d’assurer au vendeur que le virement a bien été réalisé et de repartir avec le véhicule dans la foulée.

10. Les vices cachés, tout ce qu'il faut savoir !

Vous avez enfin trouvé la voiture de vos rêves, jusqu’ici tout s’est parfaitement déroulé. Malheureusement peu de temps après l’achat de votre véhicule d’occasion, des problèmes surviennent, il tombe en panne, si ce n’est pas dû à l’usure normale, il est fort probable que ça soit un vice caché.

Les recours en cas de vice caché

Ils sont utilisés principalement dans le cadre d’une vente entre particulier, les vendeurs professionnels garantissent leurs véhicules afin d’éviter ce type de cas. Nous en parlons dans notre article « Vendre sa voiture en 5 étapes« .

Petite précision avant d’aller plus loin, le défaut doit rendre le véhicule inapte à l’usage auquel il était prédestiné ou entraver de façon significative son utilisation que l’acheteur ne l’aurait pas acheté dans cet état, ou n’en aurait pas déboursé la même somme, s’il en avait eu connaissance en amont.

Si vous vous retrouvez dans cette situation, contactez rapidement le vendeur afin de lui faire part de vos soucis, si c’est un vendeur honnête il fera appel à un expert afin de déterminer si le problème était présent avant la vente ou non.

Si il refuse, le seul recours qu’il vous reste est de saisir la justice, dans ce cas vous devrez avancer les frais (cela peut aller jusqu’à 2000 euros), si vous obtenez gain de cause, le vendeur devra vous rembourser ces frais et vous racheter le véhicule.

Au niveau de la loi, l’article 1648 du Code Civil stipule que : « L’action résultant des vices rédhibitoires doit être intentée par l’acquéreur, dans un bref délai, suivant la nature des vices rédhibitoires, et l’usage du lieu où la vente a été faite ». Votre cas dépend donc de la gravité mais aussi de la non visibilité de la panne.

Laisser un commentaire

Conseils pratiques

[efb_likebox fanpage_url=193480807907096 fb_appid= »OPTIONAL_SEE_FAQ » box_width=265 box_height=170 responsive=1 show_faces=1 show_stream=0 hide_cover=0 small_header=1 hide_cta=0 locale=fr_FR]

Mettez en vente gratuitement votre voiture !